Black Friday 2020 : une édition pas comme les autres

28 décembre 2020

L’édition 2020 du Black Friday a été fortement marquée par les restrictions liées à la COVID-19, d’une part par le reconfinement qui a suscité une augmentation des achats sur Internet et, d’autre part, par la réouverture des magasins non-essentiels et ses actions drive-to store. Contrairement aux pays voisins et après une négociation avec la grande distribution, le commerce et le e-commerce, le gouvernement français a finalement reporté sa date d’une semaine dans le but de rouvrir l’ensemble des commerces au plus vite. Si certains acteurs internationaux comme SKLUM ont toutefois maintenu leurs promotions à la date prévue initialement, d’autres ont plié et accepté de décaler leurs offres d’une semaine, c’est notamment le cas d’Amazon.

Malgré un mouvement Green Friday de plus en plus visible, ce rendez-vous annuel était très attendu, motivé par les achats de Noël et une attente forte en ce qui concerne les réductions. État des lieux avec Feed Manager.

Un Black Friday perturbé par la situation sanitaire

Afin de ne pas pénaliser les petits commerces physiques fermés en raison du confinement, la date du Black Friday a été décalée dans notre pays. Initialement prévue le 27 novembre, elle a été repoussée au 4 décembre. Si certaines enseignes comme Carrefour, Auchan, Leclerc ou Amazon France ont accepté ce changement, d’autres ont maintenu leurs offres en les rebaptisant et en lançant des campagnes pour attirer les visiteurs sur leur site. 

De leur côté, les consommateurs ont répondu présents pendant toute la durée de ces promotions et, le vendredi du Black Friday, les ventes ont progressé de 11 % par rapport à 2019, selon une étude de Criteo.

Le report de date, une décision gouvernementale

Compromis entre santé et économie, ce report de date se basait notamment sur la mise en place d’un protocole sanitaire renforcé. Le ministre de l’Économie précisait d’ailleurs dans un communiqué conjoint que « cet accord unanime avait] été conclu en vue de permettre une réouverture prochaine des commerces dans des conditions de sécurité sanitaire maximale». En suivant les recommandations du gouvernement et en décalant son Black Friday, Amazon France, le géant du commerce en ligne, facilitait lui aussi le processus de réouverture des magasins physiques « non essentiels ».

Confusion autour du Black Friday pour les consommateurs et les marchands

La confusion générée par ces modifications de dernière minute dans l’esprit des internautes a également eu un impact sur l’organisation des enseignes, notamment pour ce qui a trait à l’activation de leurs annonces et de leurs offres.
« Blue Friday », « Noël Design », « Beauty Days »… qu’il s’agisse d’un Black Friday déguisé ou d’offres en marge de cette opération commerciale, ce changement de désignation, qui n’est pas sans rappeler que le même phénomène s’était déjà produit lors des attentats de 2015, entraîne une fois encore un questionnement sur la légitimité du Black Friday en France.

Analyse : chiffres et tendances

Les chiffres recueillis les trois dernières années montrent que le Black Friday et la Black Week sont désormais une période exceptionnelle pour les ventes en ligne, notamment en raison des achats de Noël. Selon les prévisions formulées avant l’événement, les ventes e-commerce, renforcées par la situation sanitaire, allaient encore gagner du terrain cette année par rapport aux ventes en magasin.

Nous avons décidé de vous partager ici quelques résultats de notre panel client (tout secteur confondus).

Si nous analysons la période de 4 jours du black friday au cyber monday (du vendredi 4 décembre au lundi 7 decembre 2020) en la comparant à l’année dernière (du vendredi 29 novembre au lundi 2 decembre 2019) : on constate une croissance moyenne de 102% du chiffre d’affaires.

Si nous nous concentrons uniquement sur le ”jour officiel”, le vendredi :
+21% de trafic
+17% de conversions
+25% de chiffre d’affaires

Même si beaucoup d’annonceurs avaient lancé des promotions le vendredi précédent, ce Black Friday reporté était visiblement très attendu des internautes.

Conclusion

Comme le démontrent ces résultats ainsi que l’analyse des tendances de Google Trends, cette date clé continue de susciter l’intérêt des consommateurs. Selon une étude de Strategy&PwC reprise par Le Figaro, 36 % d’entre eux avaient d’ailleurs planifié leurs achats avant l’opération promotionnelle et 35 % des intentions d’achat concernaient des cadeaux de Noël.

Même s’il est contesté et stigmatisé car poussant à l’excès de consommation, le Black Friday a toujours de beaux jours devant lui car «les Français, marqués par la crise économique, « évoluent vers une consommation plus pragmatique donnant la part belle au prix des produits par rapport aux attentes d’ordre écologique ou sociétal ». »

Autres Articles

Google lance les annonces pour véhicule, un format déjà disponible aux USA et au Canada

Google lance les annonces pour véhicule, un format déjà disponible aux USA et au Canada

Le commerce en vidéo ou comment se rapprocher d’une expérience en boutique

Le commerce en vidéo ou comment se rapprocher d’une expérience en boutique

Tour d’horizon sur les nouveautés Google pour 2021

Tour d’horizon sur les nouveautés Google pour 2021

Demander l’avis de l’expert

Un audit gratuit de vos campagnes ou une question sur les leviers web-marketing,
nos experts vous répondent.